Din Records
BRAV - DIARY OF SOUS FRANCE LE 18.06.2012

Din Records

« Le prix de l’indépendance »
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ecrits...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Ecrits...   Sam 6 Déc - 15:37

Voilà, j'écris souvent, bien plus avant qu'aujourd'hui il est vrai. Ce ne sont pas des textes de rap, j'ai pas le flow pour aller avec, mais des textes simples, en prose. Alors pourquoi ne pas en laisser ici en esquisses, et voir ce qu'ils peuvent susciter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Sam 6 Déc - 15:38

La fuite

La fuite, je la courtise. Je l'incante, dans un rituel de drogues et d'alcools, simplement pour lui plaire. La fuite, j'en connais chacun des recoins de sa geôle. Combien de prières ai-je écrites de mon sang sur ces murs? Combien de plaintes, pour que fondent ces barreaux dans mes mains ardentes. La fuite, fait défiler ses promesses d'abandon, sans que jamais je ne les effleure. Pourtant je l'aime d'une aveugle passion. Je lui offre mon corps et mon esprit dans un écrin de docilité, devant elle, je baisse la tête pour qu'elle me dise que j'existe, qu'elle me voit dans ses épreuves de tourmente, que, bientôt, je mérite de partir. Oui, je lui prostitue mon âme parce que dans vos yeux, je n'ai jamais été qu'une ombre, un soir sans lune. Parce qu'elle seule prends mon visage dans ses mains, et le baise tendrement de ses lèvres glacées. Parce qu'elle seule cueille les fruits de mes peurs, ose s'en repaître. Parce qu'elle seule s'abreuve de mes pleurs, sans jamais connaître l'ivresse. Elle est la mère que m'a donné un jour l'espoir pour me punir de ma peine. La mère qui dresse mes défaites en trophées pour attiser la convoitise de mes frères en détresse. Car la compétition est rude, pour partir libre. Nombreux sommes-nous au fond de la fosse à exciter les vices pour atteindre le bonheur, à vociférer notre amour à cette mère incestueuse. Dans cette fosse, antichambre éternelle au royaume de l'errance, nous attendons tous une nuit d'étoiles, pour t'agripper, et te dire... aide-moi... je ne suis que le reflet de toi-même, dans un miroir brisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LILAS

avatar

Nombre de messages : 373
Age : 29
Localisation : dans le terroir mdr
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Sam 6 Déc - 18:36

Mocleba, je sais pas pourquoi, mais tes textes quand je les lis j'pense au slam, y'a rien de péjoratif dans ce que je dis, c'est juste mon ressenti, je les vois bien posés en slam...


PS: en plus, jles kiffe biien tes textes, des belles lyrics !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Sam 6 Déc - 19:11

Quand j'ai écris ce texte, et tous les autres aussi, c'était sans perspective de les rapper ou slamer. Pour autant, si tu dis qu'il peut être slamer, alors je prends cela positivement, comme un compliment... merci à toi, et, puisque tu as apprécié, j'en met un autre... soyons fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Sam 6 Déc - 19:14

Le sentiment, dès cet instant, d'un résident d'un autre monde, presque outre-tombe, dans ma pénombre vivent des colombes.

Dans vos contrées, réseaux routiers, vacarme urbain longe mon chemin. Moi pèlerin sans lendemain je n'désire rien que d'm'en aller. Hors des sentiers, hors des couloirs bien tapissés de viscères noires. Corps éventrés dans mon miroir, rêves minés à chaque regard. Moi baladin du charme sylvain, je tourne sans fin dans vos cités. Mes mélodies, mes frénésies n'intéressent pas les affairés, les gens pressés, ni tous les autres, les oubliés. Seuls les enfants, sans les comprendre, trouvent à mes mots certain écho. Ils en rigolent et s'en gondolent sans mépriser mes rimes folles. Ces rimes fauves qui me sauvent, comme une boussole à l'égaré, une coupole à l'assoiffé, tissent le filet où viennent mourir, chimères brisées, songes écriées une nuit d'ivresse ou de lâcheté. Ces poésies noires sont à offrir, non par bonté, mais pour écrire, sinon graver, dans tous les coeurs cette douleur des soirs sans souffle.

Le sentiment, dès cet instant, d'un résident de votre monde, presqu'en la tombe, dans la pénombre meurent mes colombes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Mer 17 Déc - 22:39

De quoi suis-je prisonnier ?

Sentiment d'enfermement, de scellé, d'interdit, de souffrances, de brûlures. Sentiment d'une jeunesse fuyante, d'une vie qui s'ignore, qui se gâche, qui regarde et baisse la tête, sentiment d'une défaite, sans connaître le combat, rêves de victoires en lâchetés triomphantes. Sentiment de perte, alors que je rejette tout, désir de possession, avoir à sa portée, chimères et illusions. Sentiment de rage, à mon encontre, nourrir une haine tenace, à mon encontre, haïr l'autre, ce miroir incorruptible, haïr l'autre d'être moi ou moi d'être autre. Sentiment d'abandon quand dans ton regard se reflète mon fardeau, ma hotte à cadeaux, où débordent mes erreurs et mes vices, sanctuarisés. Sentiment d'une main tendue, rigide, froide, glauque, putride, décharnée, une main qui entraîne au fond du gouffre. Sentiment de chute, de fosse et de combustion, une sombre histoire de geôles et de flammes. Sentiment d'être étouffé, étranglé, un pendu anonyme, seul et sans témoin. Sentiment d'oubli, de n'avoir jamais existé, d'oublier de vivre pour vivre dans l'oubli, où seule la démence ose le jugement. Sentiment de verdict écrit à l'avance, de préalables inavouables, de vérités sans oxygène. Sentiment que tout s'arrête net, bruit de choc, un corps percute un mur, s'affaisse contre, inerte.

De quoi suis prisonnier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Jeu 18 Déc - 23:10

La fosse

A trop regarder le fond de la fosse, on s'y voit en reflet.

A trop regarder le fond de la fosse, on s'y penche, pour mieux le distinguer.

A trop regarder le fond de la fosse, chutent de nos poches, nos plus lourds secrets.

A trop regarder le fond de la fosse, penché, dépouillé, aveuglé, on y bascule, tombe et s'empale, sur nos secrets abandonnés.

Recule et lève les yeux.

Au fond de la fosse, même les larmes sont interdites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kody



Nombre de messages : 23
Age : 26
Localisation : 7.8
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Ven 19 Déc - 17:12

génial t'as vraiment un don mocleba Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kody-officiel.skyrock.com/
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Ven 19 Déc - 20:23

Merci à toi... bien sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecrits...   Ven 19 Déc - 21:13

J'ai kiffer ton texte La fosse aussi ainsi que La fuite
Jolie plume [ en tous cas c'est ce que je pense ]
Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Ven 19 Déc - 21:22

Merci sopra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mocleba

avatar

Nombre de messages : 70
Localisation : Ici, là, tout près...
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Ecrits...   Ven 19 Déc - 22:02

Expression... ou dire en caresses

Expression... ou dire en caresses. Ne pas connaître les caresses. Mot, alors vide de sens, pourtant scintillant de milles promesses. Promesse d'un amour, le don d'une vie sans savoir l'assumer c'est promettre à parler à un muet. Muet comme un homme sans caresse, une femme sans caresse, enfants d'antan sans caresse. Muet... l'affection lacère sa geôle de ses griffes... l'affection rageuse dans un coeur meurtri. Le coeur pleure de n'être qu'une prison... auparavant nécessaire rempart... métamorphose naturelle. Pourtant pleure le coeur, larmes acides pour des contacts crispés. Coeur sans caresse que ton regard est tendu, perdu, appelle à l'aide... aux caresses... Vois ces murs, derrière; ton affection sans contrôle dévore. Dans ta douleur tu es aveugle, dans tes caresses tu ne vois pas tes serres. Si tu ne les vois pas, moi je les sens, tes serres souffrent... Je le sens. Des caresses qui souffrent ne sont pas des caresses. Elle sont comme un râle... un râle râpeux. Des serres qui s'agrippent pour ne pas faillir. Tes yeux sont un abîme... de plaintes et d'agonie. Un charnier de caresses non exprimées. Un charnier de tes caresses fantômes, celles que tu n'as jamais reçues, que tu ne recevras pas, car tu ne vois pas tes serres, tu crois les voir dans mes caresses tremblantes.... tremblantes..... inaptes à contrôler nos trajectoires, nous nous heurtons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecrits...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrits...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charles Valentin Alkan
» Dinu Lipatti
» livres sur le métier de chef d'orchestre
» Musique pour remise des diplômes
» Collection Musicologies chez Vrin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Din Records  :: ESPACE PERSONNEL :: Talents Cachés-
Sauter vers: